Bienvenue
Vous, simples mortels, vous vous pensez seuls dans votre univers pourtant deux mondes se cachent dans votre galaxie... Des mondes qui dépassent même votre pensée et vos rêves, des lieux dans lesquels d'étranges créatures et d'étranges humains à pouvoir y habitent. Mais vous, humain qui pensiez tous savoir, vous ne connaissez même pas l'existence de la reine de votre Terre, ni même l'existence du monde des Merveilles et d'Apocalypsia ainsi que leurs deux reines. Que derrière le bout de votre nez, il y a des humains avec des pouvoirs et des créatures aux apparences humaines et qu'à l'opposer de votre société existe un autre système, celui d'une grande déesse et de ses enfants dirigeant un autre monde, celui des monstres et des élus.
Staff
Haya Williams
Presente - profil
Usagi
Presente - profil
Omoikane
Presente - profil
Amaterasu
Presente - profil
Ochiru
Present - profil
Top site
Nouveautés
• ......
• ......
• ......
• ......
• ......
• ......
Recherches
• ......
• ......
• ......
• ......
• ......
• ......
Partenaires


Forum RPG fantastique - interdit aux moins de 16 ans - Avatar irréel
 

 :: Personnages :: Présentation :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Haya Williams, prêtresse vampire

avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 19
Localisation : Laeticia Mae
Métiers : Bras droit d'Athéna, chef des troupes athéniennes et prêtresse vampire
Voir le profil de l'utilisateur




Haya Williams
Prêtresse des vampires
Lun 21 Nov - 23:16

Haya Williams


Nom : WilliamsPrénom : HayaAge : Physiquement 17 ans, en réalité 21 ansRace : VampireÎle : Laeticia MaeMétier : chef des troupes Athénienne, garde du corps d'Athéna, prêtresse des vampires ainsi que dirigeante d'Imperia.Orientation sexuelle : Hétérosexuelle

Mental et Physique

La nuit était à son apogée, de nombreuses personnes se promenaient dans les rues du monde des merveilles. Des talons claquèrent contre le sol, des cheveux fins et longs aux couleurs des ténèbres vinrent faire trembler les passants qui osèrent croiser son regard bleuté et intense. Une jeune femme dans les alentours de 19 ans mais qui paraissait en avoir 17 ans; bloquée à l'âge de sa mort. Elle n'était pas très grande sans ses talons environ 1m62 et assez légère dans les 50 kg toute mouillée. Elle portait des vêtements dessinant parfaitement bien ses formes, un physique de sportive.
La lune vint éclairer son visage blanchâtre aux traits fins. Des lèvres bien dessinées et souvent coloriées de rouges contrastées avec la couleur de sa peau et la blancheur de ses dents. Elle possédait aussi deux sublimes tatouages fait pour sa grande amie, Agathe. Un se trouvait entre ses deux omoplates représentant un attrape-rêve qu'elle avait fait tatouer dans les 16, 17 ans quand elle faisait encore des cauchemars de sa funeste nuit. Ainsi qu'un autre, de longues griffures sur tout son côté droit partant d'en dessous de son aisselle à son bassin pour ne jamais oublier la première fois qu'elle dût prendre la vie d'un homme. Ce tatouage symbolisant la manière dont elle l'avait tué, une plaie de son aisselle à son bassin faite par ses deux katanas ainsi que la troisième griffure faite par ses propres mains.  Elle prit un homme par la gorge avec un regard froid, on pouvait voir ses longs ongles peinturlurés de rouges ou d'autres couleurs selon ses humeurs.

L'homme terrifié, lui demanda alors

« Que voulez-vous ? Qui êtes-vous ? »

la jeune fille s'arrêta un petit instant avec de le fixer de ce même regard

« Qui suis-je ? Je n'ai pas vraiment de réponse à votre question. Je ne sais pas vraiment ce que je vaux et ni même ce que je pourrais faire de mon horrible soif de sang humain. Née de deux parents élus et j'ai hérité du côté vampirique de premier vampire et me voilà a devoir tuer des humains pour ne pas mourir car j'ai développé on ne sait quoi qui me fait revomir tout sang d'animal. Aussi étrange que cela peut être, je passe pourtant la plupart de mon temps a défendre les habitants de ses villes...

  Je me cherche à vrai dire, torturée par mes propres actions. Je suppose que j'essaye de me racheter en faisant de bonnes actions. Je n'ai jamais été une cruelle personne, souriante, pleine de vie. C'est sans doute cette joie de vivre qui anime le palais de la déesse. Ma vie n'a jamais été très simple et la seule personne qui donnait du sens à celle-ci a disparu quand je suis arrivée ici. Ma sœur qui n'en était pas vraiment une. Mes parents adoptifs quand ils l'ont retrouvé abandonnée dans la forêt entourée des corps de ses parents succubes se sont senti obligée de s'occuper de ce petit être. Seule... Voilà ce que je suis... Je n'ai de cesse de me rappeler la personne que j'étais et en ce jour, je ne suis guidé que par une seule envie... Venger notre famille. Cette terrible rage qui me déchire mais qui, dans un sens, me permit d'être cette femme, ce vampire, de tenir mon rôle de la terrible Haya.

  Comme chaque personnes j'ai mes bons et mauvais côtés. Je suis terriblement irritable lorsque la déesse me force à sortir le jour. En tant que vampire, je ne suis pas le soleil ni la lumière divine. Je peux sans doute remercier la personne qui m'a transformé en ce monstre de la nuit. Mais, j'ai pu être plus rapide, plus forte, plus agile. Je suis puissante car je ne possède pas qu'une situation physique impressionnante mais j'ai aussi tout mes sens décuplés : mon odorat, mon ouïe, ma vue, le goût étant à part, je ne distingue parfaitement que les sangs. Comme si, ma race a été créé pour mener cette terreur dans l'ombre, j'ai une large capacité à me dissimuler, sans oublier que jusqu'à preuve du contraire, je suis immortelle. Je suis déjà morte comment tuer ce qui ne vit déjà plus ? Et comme si tout cela ne suffisait pas, j'ai une régénération de ma peau extrêmement rapide. Tout est fait chez moi pour que je devienne l'une des plus dangereuses chasseuses au monde, comme le grand prédateur de l'homme et de tout le reste.

Il m'est aisé de dire que je suis une excellente stratège, je suis un peu comme l'enfant d'Athéna à près tout. Cela expliquerait sans doute aussi le fait que je suis amoureuse du jeu, du challenge, des défis. Oh oui, on peut me qualifier de grande joueuse. J'aime me surpasser, peu importe le domaine, je ne peux refuser l'idée d'être la meilleure, c'est sans doute une forme de prétention... Mais qui ne l'est pas dans ce monde sinistre ? Me faire perdre ? Voyons... Ne rêvez pas, je ne suis jamais seule, jamais. Et si un jour, vous arrivez à m'isoler alors rien n'assure votre réussite. Si je suis douée pour la cruauté, je suis talentueuse aussi pour assombrir tout ce qui possède de la lumière chez vous, chez n'importe qui. Mes ténèbres seront les vôtres. Le sang dont je suis devenue accro, sera alors votre addiction. Je trouve toujours une solution, un échappatoire, peu importe qui vous pensez être et qui vous aurez aimé être.

Soyons clair, je ne laisserais personne me marcher sur les pieds et mon sens de la répartie vient de là, je suppose. Il est tellement rare de me voir énervée que les gens se demandent si je n'ai pas le sang glacé, ha si ils savaient... En effet, si je ne respire plus, si mon coeur ne bâts plus et si aux yeux des crétins, hum chrétiens, je n'ai plus d'âme, l'empereur Dieu dans sa grande générosité m'offrit le droit d'avoir des relations sexuelles. Quelle belle offrante, vous ne prouvez pas ? J'aurais préféré rester vierge toute ma vie et rester humaine, qu'être cette chose là, que vous regardez avec horreur. Je vous fais peur n'est-ce pas ?  Il m'arrive bien souvent de m'isoler pour oublier ce dessein auquel je suis vouée, l'art me permet de m'évader, de souffler.
 
    Parait-il que je suis plaisante aux yeux des hommes, ils ont bien de la chance que je ne leur arrache pas. Je déteste les hommes qui ne respectent rien, vous comprenez pourquoi je haïs Arès maintenant ? Le respect n'est-il pas quelque chose primordial dans toutes les relations ? D'autant plus quand tu es dans ma position, dans l'obligation de faire régner l'ordre sur les îles de cette belle et douce déesse que j'idolâtre. Je ressemble sans doute un peu à Athéna, elle m'a élevée après tout. Pas en tant que personnes mais en tant que vampire, en tant qu'adolescente perdue dans ce monde de super-héros, super-méchants et super-flippants. On m'a connu comme la protégée de la belle déesse et maintenant, on me reconnait comme le bras droit de la déesse Athéna.
   
   J'ai toujours été très lié avec Athéna et on m'a dit de nombreuses fois qu'à force de côtoyer la magnifique reine  j'en possède maintenant les même valeurs, les mêmes impressions, la même sensation quand je suis auprès d'eux. J'ai les capacités cependant d'être une cruelle personne, et croyez-moi rien de pire que ma cruauté. Je suis aussi en disposition de tendre cette main que tout le monde voudrait voir dans sa vie, une main rassurante, douce et attendrissante. Une main qui signifie ''je suis là" et je ne t'abandonne pas. Je suis plutôt chaleureuse, mes obligations me conduisent à être parfois cette femme froide, fourbe, qui apprécie la mort et la torture plus que la vie. La vie... En voilà un mot important à mes yeux, on m'a sauvé de la mort, on m'a prise la vie, je ne peux dire que je vis, aujourd'hui car mon corps est un cadavre. Je ne suis plus humaine, je suis prisonnière de la mort, mon âme n'a plus rien, elle s'étouffe dans le sang que je suis obligée d’engloutir chaque jour... Le remord s'efface, petit à petit, mais je n'oublie jamais le visage de chacune de mes victimes. Je ne demanderais jamais l'identité de quelqu'un que j’achèverai pour mes besoins, pour mes pulsions... Ca ne serait que source de regret et je ne peux me permettre de tels sentiments.

L’inaccessible attire disait-on. Je ne me voile pas la face, et la franchise est l'une de mes plus grandes qualités comme l'un de mes plus grands défauts.  Je suis une excellente tueuse, je ne peux le nier. Je suis vouée pour cela, excellente manieuse de sabre, excellente lanceuse de couteaux qui est mon petit faible et excellente en corps à corps. Ma race est faite pour tuer, elle est faite pour amener la mort dans la discrétion et je suis bien loin d'être l'exception, j'en suis même l'exemple je suppose. Nous sommes des traqueurs, des tueurs en série. Sachez que sous mon visage angélique se cache une toute autre femme. N'oubliez jamais, que les apparences sont parfois trompeuses. »

Histoire


01 juin 1995 :

Acte de Naissance
N°450

Nom de l'enfant Haya Williams
Le 01 juin 1995
Est né(e) à la maternité de l’hôpital sud de Tokyo
de sexe féminin
fils ou fille du nommé Miato Williams
de nationalité Japonaise
et âge de 25 ans
Exerçant le métier de cadre d'une grande entreprise
Et de la nommée Mathilde Williams
Âgée de 24 ans
de nationalité Française
Certifie la naissance de Haya Williams à 22h30 dans notre hôpital




01 juin 1997 :



 J'ai 2 ans aujourd'hui. Officiellement, je serais japonaise et française mais j'étais bien loin de ce que l'on pourrait croire. Je vivais sur la terre mais je n'étais pas humaine. Je ne le savais pas à cette âge là mais j'étais une goule. Caïn, le premier vampire de ce monde, avait décidé de me donner son sang après un accident de voiture dont je fus la seule survivante. La mort de mes parents si aimants et le manque étrange, cette sensation d'être seule, de n'avoir plus rien, même plus la chaleur des bras de sa mère... Elle m'étouffait cette couette, je tremblais, non pas par froid mais par peur... On ne pouvait oublier ce regard, ces yeux rouges. Il m'avait condamné, il le savait et l'avait fais, sans le moindre regret. Je ne compris pas vraiment pourquoi ce vampire décida de me donner son sang avant de fuir devant le levé du soleil. Les pompiers, les policiers, tant d'effervescences autour de mon petit corps bien faible. Quelques mois après mon accident, on m'adopta, sans vraiment de sens ni même de raisons, je me retrouvai dans une famille avec une autre fille du même âge que moi et qui semblait elle aussi spéciale. Adoptée par cette famille qui connaissait tout nos petits secrets dont je n'eus même pas conscience à cette âge là, je ne ressentais plus ce sentiment, je n'étais plus isolée, mon coeur se remplissait de joie, d'amour, de chaleur... J'étais contente d'avoir un hochet et une peluche. Jeune, trop jeune et du sang du premier vampire coulant dans mes veines, je n'eus plus qu'un chemin : Le vampirisme. Mes parents furent eux-aussi spéciales, ils faisaient partis du petit cercle fermé des élus.




24 avril 2002 :


 Me voilà assise entre de nombreux humains et ma sœur. J'étais mal à l'aise depuis plusieurs années déjà. Je devais sans cesse contrôler mes envies de meurtres de ces putains de gosses qui chialaient tout le temps. Je souffrais de cela... Ma sœur le savait très bien et c'était souvent elle qui me permettait de me retenir, de me calmer. L'abstinence prenait tout son sens à cet époque là. Mes parents m'avaient expliqué que ce n'était pas ma véritable sœur, Amélia, la personne avec qui je pensais avoir grandis, n'était pas ma véritable soeur. J'étais la dernière survivante de ma véritable famille... Mais comment leurs en vouloir ?  Ils avaient eu raison de faire une telle chose comme ils eurent raison de m'adopter. Il ne pouvait pas laisser une enfant comme cela. Amélia remplissait mon petit coeur froid, effrayé de sourire, de rire, de douceur... Je me sentais vivante, j'étais libre avec elle. Dès lors, ils ne purent lui dire la vérité m'obligeant à promettre de ne jamais divulguer cette information avant le moment opportun.  Souvent... On nous pensait jumelle... Un peu différente par rapport à notre physiques mais toutes aussi jolies et une telle connexion de pensées qu'on ne pouvait que croire cela. Nos parents, ce qui nous avait recueillis se demandait eux-même si nous n'étions pas comme des fausses jumelles séparée par un tragique événement. Nous n'étions rien de tout cela, nous étions des âmes sœurs, perdue dans l'immensité de nos peurs passés et dans notre futur funeste.



10 décembre 2003 :


 Le noir... Il faisait noir. Nous avions 8 ans. La panique prit mon cœur, ma pensée, mon être tout entier. Mes parents le craignaient tellement. L'odeur que les jeunes goules et les jeunes mi-succubes et mi-anges dégageaient, attisaient les pulsions de nombreux êtres. J'étais dans la chambre avec Amélia. On se serrait fort, toutes les deux terrifiées. Papa et Maman nous en avait parlé... Et on savait très bien ce qui allait se passer. Maman hurla :

« HAYA, AMELIA COURREZZZZZZZZ ! »

Je sentais une odeur déplaisante, qui me rendait de plus en plus instable. Je ne connaissais que trop bien cette odeur du sang... Celle de mon père. Papa... Oh mon dieu. J'attrapai ma sœur pour la mettre sur mon dos et grâce à ma grande vitesse je disparus dans les bois. Une fois dans les profondeurs de ses lieux maudits. Je m’arrêtais, essoufflée. Je n'étais pas transformée, je n'étais donc pas dans la capacité d'utiliser de tels pouvoirs longtemps, au risque de m'amener à ma mort. Rien n'était terminé et je ne pouvais que le confirmer quand je vis ma mère traînée par cette créature; Hurlant de rage, on voyait ce démon ainsi qu'une sorcière maléfique. Ils lui demandèrent de se lever, elle se mit alors debout et sans une once de pitié, le démon planta ses griffes dans le dos de ma mère et les ressortit lentement une part une, ma mère tombait dans les pommes sous la douleur, j'entendais encore les battements de son coeur. Il ajouta d'un air amusé :

« Ça leurs apprendra de nous empêcher de nous délecter de la chair d'un bébé succube. Et j'hésite encore à tuer la mère »

C'était ce monstre qui avait tué les deux parents de ma fausse sœur. Je le regardais avec dégoût. Je ne disais rien... Je ne pleurais pas non plus. Ce sensation de colère montait avec violence, elle m'arrachait le corps. Elle se répandait, ma puissance aussi. J'ordonnai à Amélia de reculer car je compris alors que ma colère venait de déclencher l'incroyable puissance des goules. J'avais bien des capacités... Une force et une vitesse décuplées et sans doute de nombreuses autres capacités n'égalant pas les vampires mais suffisant pour repousser ces deux monstres. Rapidement, je sentis leurs effets douloureux, je ne possédais pas assez de sang dans mon organisme, je ne parlais pas du mien bien-sûr et je ne fus pas loin de m'évanouir, je tombai net par terre, les yeux encore ouvert pourtant, je ne pus rien voir, tout était si trouble...

Elle courrait vers moi, en hurlant mon prénom. Je chutais lourdement contre le sol dans mes habits à moitié déchiquetés par l'intensité de mon pouvoir. Il me fallait du sang. Ils allaient tuer Amélia... Je ne pouvais pas les laisser faire. Je voulais me relever. Je voulais me battre. Le démon l'avait prise par le cou et la sorcière ne cessait de me dire :

« Tu es une abomination de la nature ! Vil créature ! »

Si elle savait à quel point j'avais honte de devoir boire du sang pour me sentir bien. J'avais mal a chaque fois que je buvais une goutte de sang et qu'à chaque instants, ma pensée était pleine de remords. Je ne pouvais pas renier mes origines pourtant, ni même ma puissance. Je n'ajoutais rien de plus. Je me tins à quatre pattes, RESTE REVEILLE, DEBOUT HAYA DEBOUT. Je me hurlais dessus mais rien, mon corps était tétanisé, déchirée entre la soif et mon corps anéantis. Mon cœur me faisait mal. Que pouvais-je bien faire ?

Un bruit sourd vint me surprendre. Quelque chose arrivait, mais quoi ? Une explosion retentit. Je sursautais, tout en relevant la tête. Un homme, grand. Il avait l'air puissant et il était venu nous aider. Il tua alors le démon et la sorcière d'un geste violant. J'entendis même le nuque de la sorcière se brisait. Je soupirais de soulagement. Je rampais jusqu'à ma mère faiblement. Quand à l'homme qui venait de sauver nos vies, il tentait de rassurer Amélia tout en me suivant du regard.

« Qu'est ce que tu branles petite ? »

Je le regardais froidement avant de dire un peu troublée et d'une voix faible et encore tremblante de peur :

« Je veux sauver ma mère. »

Il me questionna du regard mais j'essayais de réveiller ma mère, elle entre-ouvrit les yeux, me prit dans ses bras en pleurant. Son regard se posa enfin sur notre sauveur et dans un doux sourire peut-être un peu triste, elle me glissa qu'elle s'y attendait, qu'elle n'en avait plus pour longtemps... Elle parla faiblement mais s'adressa à ce type :

« Ares... Prends soins de mes filles. Je sais que c'est beaucoup te demander. Mais au moins cela s'il te plaît. Grand dieu du combat !»

Elle lui murmura des trucs incompréhensibles pour moi et avant même que je puisse me retourner, ma mère était décapitée par ce type et j'avais son sang plein le visage. Je me mis à pleurer... à hurler sur le corps de ma mère. Arès me regardait et me tira vers lui. Je me débattais mais j'étais bien faible par la faute de mon pouvoir... Je tombai rapidement dans les pommes sans aucune faculté motrice et défensive.

A mon réveil, je me trouvais dans une salle somptueuse et dans un lit à baldaquin gigantesque. Je distinguais une perfusion avec une poche de sang O+. Je me sentis alors bien mieux quand j'enlevais tout ses trucs et que j'avalais tout le sang de la poche. Mon regard se posa alors sur la salle dans son intégralité.  Enfin Arès apparut, m'expliquant où j'étais et continuant en me disant qu'il m'emmenait dans le palais d'Athéna.


3 novembre 2012 :

Athéna eut décidée de m’entraîner depuis quelques temps déjà. J'avais 17 ans, plus jeune vous allez me dire. Oui... J'étais jeune. Athéna m'avait donné l'autorisation pour sortir un peu de son palais. Ce fut rare jusqu'à là. Elle ne voulut jamais me dire ce que j'étais et je dus avouer que c'était fort vexant pour moi et peut-être dangereux pour les autres. Un élus s'imposa à moi, je ne compris pas très bien au départ mais se furent ses mots qui me donna une explication :

«Tu te crois humaine ou élus mais ce n'est pas le cas. Tu n'es rien de tout ça. Tu es une goule, du sang de vampire coule dans tes veines et tu dois mourir... Mourir pour devenir ce que ce vampire veut que tu sois à ton tour. »

Sans vraiment plus d'explication et alors qu'Athéna ne fut pas très loin, il me plongea dans une bulle d'eau qu'il avait crée, j'essayais de sortir mais je n'y arrivais point. Mon corps semblait de plus en plus faible et je manquais de plus en plus d'oxygène. Au bout de quelques secondes, je perdis connaissance puis mon cœur s'arrêta. La déesse n'eut pas le temps d'intervenir. J'étais déjà morte dans d'atroces souffrances.

Mes lèvres étaient bleus, le bout de mes doigts aussi. Plus aucun mouvement, plus de respiration, plus de vie, plus d'existence, plus rien. Les passants paniqués, horrifiés, touchés, essayèrent de consoler la belle déesse car c'était un cruel avenir que cet élu m'eut imposé... Elle décida, cependant, de m'emmener loin enfin...d'emmener mon corps loin des habitants. Elle sût depuis mon arrivée dans son île que j'étais une goule, mordu par Caïn, le premier vampire.

De longues heures passèrent sans que je ne bouge un seul poil. Une véritable souffrance pour Athéna qui se pensait irresponsable et une véritable aubaine pour ma puissance car j'allais devenir une vampire de deuxième génération; en d'autres termes bien plus forte que tout les autres vampires existants. Je faisais partie des originels.

J'ouvris les yeux brutalement, repris une souffle rapide et de mes yeux semi rouge et semi bleu je plongeai mon regard dans celui de la déesse. Elle me tendit l'élu qui m'avait tué et je le tuai à mon tour de mes crocs de vampire, le vidant de son sang, j'en vidai plusieurs avant d'être rassasiée. Une fois mon festin finit, Athéna m'invita à contrôler toute la puissance des vampires et avant tout des vampires originels.


12 Mai 2013 :


 Plusieurs années que j'étais là, au côté d'Athéna. Elle avait décidé de m'emmener avec elle après un long débat. Je ne savais pas ce qui était arrivé à ma sœur. Je ne serais peut-être jamais. Elle m'avait appris à me battre, et j'étais devenue une très bonne amie de notre déesse. En peu de temps, je fis mes preuves et je devins alors chef des troupes, garde du corps d'Athéna et amie proche de la déesse ainsi que gardienne de la lois sur les îles. Ma réputation m'aidait déjà beaucoup et j'avais découvert mon goût pour le sang A+. Un choix de luxe, pas très étonnant. On avait essayé le sang d'animal mais mon corps le refusa, je l'eus vomis et cracha une bonne dose de sang, faible, mon corps n'accepta que le sang humain.

  Je fus alors une femme et pas n'importe laquelle on me disait demi-déesse car j'étais sans cesse entourée d'Athéna et qu'on me pensait comme elle. Il me manquait quelque chose, bien qu'Athéna était devenue une mère, une sœur et une amie. Amélia me manquait... Horriblement. On oubliait souvent que je n'étais pas une déesse mais une simple vampire orpheline, à la recherche d'elle-même et à la volonté de construire un monde  plus équilibré et moins triste. Ce jour-là, j'avais tué un homme de sang froid, non pas pour ma soif de sang mais pour la défense des lois des villes Athéniennes. Plusieurs délits, violeur et tueur en série, il méritait son sort. Ce n'était pas le premier que je tuais et lui... au moins.. n'était pas innocent. J'avais fait explosé sa tête grâce à la force démesurée d'un vampire. C'était un avant-goût de ce dont j'étais capable.

Avec le temps, j'appris aussi le pouvoir que j'avais sur les autres vampires... J'étais l'une des rares vampires originelles, j'étais la seconde génération et sans doute l'une des plus puissantes existantes. J'appris que je pouvais contrôler les autres vampires et les plier à mes ordres. Ce fut pour cette raison que je décidais qu'en même temps de prendre le poste de bras droit d'Athéna, j'acceptais de devenir la prêtresse vampire. Je ne souhaitais pas l'être au début mais ils étaient nombreux à venir me voir, nombreux à me dire que j'en avais les capacités. Je crus en eux et je suivis mon âme de stratège et mon envie de changer ce monde pour accepter d'être cette prêtresse vampire, cette femme vampire dirigeant Impéria la capitale de sa race.

« Je m'appelle Haya Williams, chef des troupes athéniennes, gardienne de l'ordre des îles d'Athéna et garde du corps personnelle de la grande déesse. Je prends à ce jour toutes mes responsabilités envers la déesse ainsi que celle que ma race m'octroie. Je suis actuellement, la dirigeante de la race des vampires, je ne vous abandonnerai jamais car vous n'êtes pas des sujets qui remplissent un royaume mais un royaume à vous seul. Offrons la possibilité de changer ce monde, je serais votre guide et la déesse le souffle de ma raison, je l'espère. Nous serons gagnants.. Les meilleurs combattants sont ceux qui sont sûr de prendre la victoire. »



♦ Age : 18 ans
♦ Ton niveau rp : Convenable
♦ Es-tu un dc ? de qui ? : Non
♦ TU nous as trouver comment ? On me dit dans l'oreillette que je suis la co-fondatrice de ce forum.
♦ Un mot? ? Paix en votre gloire, gloire aux pingouins.
♦ Mot de passe? Code manger par Amélia!!!

_________________

icone 1icone 2Haya Williams
Le mensonge est destruction.

© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Haya Williams, prêtresse vampire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» Songe du jour : peut-être une âme en détresse [Pv Xalina]
» Magister est de retour [libre]
» Cherche bannière vampire counts (Fantasy)
» Jeune Maîtresse du Savoir cherche .....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The wonders :: Personnages :: Présentation :: Présentations validées-
Sauter vers: